Interview d’Oscar Londono – Partie 1: « C’est une équipe pétrie de talent »

Mon idole et homonyme m’a fait le plaisir de répondre à mes questions. Bon, pour l’anecdote, l’interview était prévue à 19h et Oscar est arrivé à 20h24… Que ne ferais-je pas pour satisfaire les nombreux lecteurs des EdS…

Photo trouble des EdS…

EdS : Bon Oscar, cela ne te dérange pas que j’utilise ton nom. tu ne vas me réclamer des droits d’auteurs?

Oscar : Non pas de problème. Cela me fait même plaisir.

EdS : Bon allons dans le vif du sujet. Comment trouves-tu ta nouvelle vie d’assistant coach à plein temps?

Oscar : Je suis très heureux d’occuper ce poste et que le club me permette d’avancer dans ce rôle d’entraineur-assistant. Tout s’est enchainé très vite pour moi après l’arrêt de ma carrière de footballeur. Je suis en train de préparer mes différents diplômes. Mon premier objectif est d’arriver au diplome A (pour entrainer en Ligne National il faut le diplome d’entraineur LN qui est encore 2 niveaux au-dessus du diplome A) mais aussi de faire avancer le club pour retrouver l’élite.

EdS : Mais quel est ton objectif personnel?

Oscar : Mais justement c’est mon objectif personnel. Que le club remonte en Super League.

EdS : Il s’agit d’un objectif court terme, enfin on espère, mais ton objectif à moyen/long terme?

Oscar : Tu sais, pour le moment je prends les choses comme elles viennent. Je ne suis pas là à me dire qu’il me faut la licence UEFA pour entrainer en Super League donc je dois me presser. Ce n’est pas mon souci pour le moment.

EdS : Passons à l’équipe et la nouvelle saison qui a commencé dimanche à Vaduz. Entre l’équipe de cette saison et celle de la saison passée, y a-t-il intrinsèquement la même valeur? Il y a quand même beaucoup de jeunes joueurs…

Oscar : Il y a des jeunes joueurs qui sont arrivés avec Mendes et Soares. On a aussi des jeunes comme Moutinho, Adjini, etc… On a donc beaucoup de joueurs qui ont la vingtaine et qui vont prendre de la maturité. Ils n’ont pas encore forcément les idées bien claires et sont parfois trop fougueux en se jetant trop vite ou en anticipant moins bien les actions. On a vu avec le carton de jaune de Mendes à Vaduz ou il a changé au dernier moment le geste qu’il voulait d’abord faire. On est là avec João Alves pour les encadrer et les faire progresser.

EdS : Mais le fait d’avoir autant de jeunes joueurs avec toute la pression que Servette a sur les épaules cette année avec le marketing autour de la montée en Super League, n’est-ce pas un risque?

Oscar : Mais à part la première année suivant la faillite quand on jouait en Super League, il y a toujours eu de la pression au Servette. Même sous l’ère de Paco Vinas, nous avions la pression. Maintenant, une structure professionnelle a été mise en place. Cela reste une structure raisonable avec des salaires raisonables mais les joueurs sont payés uniquement pour jouer au foot. Ils peuvent récupérer. Quand on va en déplacement, on part la veille et les joueurs peuvent dormir et récupérer. Sur l’ensemble d’une saison, ça joue beaucoup. Maintenant il y a cette envie de monter le plus vite possible en Super League mais en tant que professionnel cela fait parti du job. On doit savoir vivre avec cette pression qui, en fait, nous fait tous avancer.

EdS : Comme tu le sais, on est dans une période euphorique avec 8 victoires consécutives. Le doute ne peut pas s’installer plus vite dans la tête de jeunes joueurs après autant de succès?

Oscar : Bien sûr mais cela peut aussi être l’inverse où les jeunes se posent moins de questions. Il y a aussi un staff d’expérience pour protéger ces joueurs et leur faire prendre les matchs les uns après les autres, loin des pressions. On a déjà vu après la victoire dimanche que certains nous voient déjà en Super League mais il faut rester réaliste et se concentrer sur le prochain objectif qui est Bienne. Pas la montée! Il ne faut tomber dans l’euphorie.

EdS : Es-tu confiant pour la montée? Que penses tu de cette équipe?

Oscar : Pour le moment je trouve que c’est une équipe pétrie de talent. Les matchs de préparation nous ont permis de tirer beaucoup d’informations. Ce premier match à Vaduz s’est bien déroulé mais il y a encore beaucoup de travail à accomplir. Il reste encore 30 matchs et la saison sera longue. Nous avons un contingent où nous avons doublé tous les postes. Personne ne sera mis de côté et tout le monde aura sa chance. Si on compare avec l’année dernière, nous avons plus de solutions. Il y a un concurrence qui s’est installée. Encore plus que l’année passée et cela ne peut être que bénéfique pour tout le monde. Et João Alves n’hésitera pas à remonter les bretelles au joueur qui abandonne…

EdS : Pour toi, la force principale de cette année est d’avoir un banc très profond et la concurrence saine  entre les joueurs?

Oscar : Oui tout à fait. C’était la volonté de João. Il donnera la chance à celui qui montrera la volonté de faire partie de l’équipe.

EdS : Est-ce que tu penses que des jeunes joueurs vont éclater cette année?

Oscar : On a Moutinho qui a eu beaucoup de pépins l’année dernière mais qui pourrait faire une très bonne saison. On a un joueur fin comme Soares qui a du Valdivia en lui. Il n’a que 19 ans mais avec le travail il peut devenir un joueur important et même déroutant. Pedro Mendes est aussi un grand talent. Il a un esprit de gagneur et de battant. On veut s’appuyer sur des joueurs comme cela. En plus il y aussi des joueurs d’expérience comme Nater, Maric, Schlauri qui peuvent amener la rigueur au travail. Il faut les voir arriver le matin ces suisses allemands. Ils ne sont pas là pour trainer les pieds. Tout ce brassage de culture avec nos brésiliens aussi est vraiment très intéressant.

EdS : Il semble que Marcos De Azevedo soit en forme!

Oscar : Ce n’est jamais facile de jouer au Servette. Des joueurs comme Marcos commencent à connaitre la maison et se sentent bien. C’est pareil pour Eudis. S’il a prolongé chez nous c’est parce qu’il se sent bien et cela se voit sur le terrain.

EdS : Au niveau de l’effectif, est-ce que vous considérez que c’est clos pour le recrutement?

Oscar : On a débuté le championnat et on fait avec le contingent actuel. Après, ce qui se passe en coulisse ce n’est pas à moi de décider. Si nous devons faire des ajustements, on verra avec le Président.

EdS : On parle d’Esteban…

Oscar : Il appartient à Rennes mais, même si je ne connais pas son salaire à Rennes, on ne peut pas faire n’importe quoi. On est en challenge League. On a recruté Karanovic qui a 22 ans et c’est un talent. On pense que c’est un joueur qui peut exploser à tout moment et on va l’aider. Il a un gros mental et c’est un gros travailleur. Il aura sa chance.

EdS : Et Sana, est-il arrivé?

Oscar :  Oui il est arrivé. Il s’est entrainé aujourd’hui (mercredi) et il doit maintenant récupérer du championnat d’Europe. C’est un jeune joueur mais très talentueux.

EdS : Ou en est notre numéro 8, Kouassi? (Il était en train de prendre son repas à la S-Brasserie)

On n’a pas voulu prendre de risque contre Vaduz mais il va de mieux en mieux. Il a encore quelques appréhensions au niveau de son épaule notamment pour les contacts car c’est c’est son jeu d’aller se frotter aux autres joueurs. Mais il est bientôt prêt et c’est une bonne chose pour l’équipe.

EdS : Quelle équipe te semble la mieux armée pour la montée?

Oscar : On sait tous que Lugano a une grosse équipe mais il y a aussi Lausanne qui a fait un recrutement intelligent. Ils peuvent aussi s’appuyer sur de très bons jeunes. Il y a aussi Vaduz qu’il ne faut pas enterrer malgré leur défaite. Ils ont des joueurs d’expérience et devraient être là. 

EdS : Servette a joué des matchs difficiles contre des équipes de Super League et même Lyon. C’était déjà le cas à la trêve hivernale avec des matchs à Dubai avec des matchs contre les meilleures équipes de la région. Cela pèsera-t-il sur les futurs résultats?

Oscar : Moi je suis pour la difficulté. quand tu joues contre des grosses équipes tout va plus vite et tu dois être concentré. C’est comme cela que l’on avance.  On a essayé de faire la meilleure préparation possible et maintenant on va voir les résultats.

Propos recueillis par Oscar Obradovic

13 réflexions sur « Interview d’Oscar Londono – Partie 1: « C’est une équipe pétrie de talent » »

  1. Je vous lis de plus en plus régulièrement et vous félicite pour votre derecherche d’infos sur le club; et comme on en trouve pas ailleurs (vous avez suffisament fustigé la Tg sur le sujet), vous êtes un média indispensable aux supporters. Bravo

    J’aime

    1. En voilà une idée qu’elle est bonne… Et on pourrait se mettre à la recherche de la descendance de Jean Regali pour suivre les match et l’actualité du Servette… La Suisse, c’était autre chose. Nostalgie, nostalgie…

      J’aime

      1. Je devais être en amérique du nord à cette époque là donc je ne sais pas qui est Regali. Mais je te donne volontier le poste mon cher Eriksenval!
        Plus 2 heures et 15 minutes avant de vibrer!!!!

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :