28 réflexions sur « La saison dernière, notre destin en Coupe a été noyé à Thoune »

  1. Dans la tdg du jour interview de Senderos qui dit entre autres que Dias Patricia voudrait partir Hélios Vérone serait intéressé. Il cherche toujours un AC mais maintenant avec plu de flexibilité et un animateur offensif

    J’aime

    1. Encore un qui ne résisterait pas au chants des sirènes… J’espère qu il va s’en rendre compte et pas faire cette bétise alors qu il n’a jamais joué en match officiel avec nous.

      J’aime

      1. Il a joué un des derniers matchs de la saison à Sion, le fameux 3-3 et a été convoqué cette saison contre Sion mais n’est pas rentré en jeu.

        J’aime

  2. C’est quand même effrayant qu’on soit pas foutu d’avoir un projet pour chaque jeunes. De mieux pouvoir intégrer les plus talentueux. Nyakossi l’a évoqué – sans rancoeur – il n’y avait pas de projet autour de lui. On ne traite pas un gamin qui intègre la une comme on un trentenaire chevronné (Rodelin par ex.) dont la carrière est derrière lui.

    Partir à 18 ans n’est aujourd’hui pas un mauvais calcul pour un jeune parce que si on maitrise bien (excellemment bien même) la formation jusqu’à 17-18 ans, c’est la dernière marche qui fait défaut. On parle de prêts mais ce n’est pas toujours la panacée (jeune titulaire ? suivi ? progression ?), la promotion des M21 devrait permettre de réduire le saut mais franchement quand on voit un Behrami s’éclater sur un terrain alors qu’il est M18 tu te dis que ce fossé entre la sublissime LNA (faible championnat au niveau européen rappelons-le) n’est pas si grand et que le principal obstacle aujourd’hui c’est l’encadrement (et le coach bien entendu…).

    Cette saison quasiment sans pression de résultat on devrait oser bien plus surtout quand les circonstances l’exigent (absence de cadres – Bédia…ou que d’autres sont des boulets – Bauer). Qu’on insiste avec Oberlin archi mauvais ou Rodelin en pointe (mon dieu) contre Winterthur alors que Dias avait le profil adapté contre une équipe qui nous attendait c’est à pleurer.

    Pour Nyakossi je suis heureux pour lui et le club. 2 millions pour un joueur qui a 15min en défense à tout casser c’est un superbe transfert mais on parle aussi d’un des plus gros potentiel. Les meilleurs on aura du mal à les retenir, il faut donc les vendre bien. Quoi de mieux que les mettre en évidence. Les faire jouer c’est les intégrer, leur montrer qu’ils auront leur chance.

    Après s’ils partent quand même, répondent au chants des sirènes, tant pis c’est un risque mais c’est leur carrière et certaines opportunités ne se ratent pas.

    Plus que Dias c’est l’absence de jeu laissé à Monteiro qui me sidère alors qu’on a là le futur DC du Real (je plaisante mais qui sait…).

    Clairement le plus grand talent de l’académie à mon avis et on est entrain de passer à côté. Désolant.

    Vivement la der de Geiger.

    J’aime

    1. Bravo ..j’abonde dans ton sens..quand je vois toutes ces pépites partir sans n’avoir jamais eu leur chance avec l’équipe première..quel gâchis mais bon avec un tel entraîneur ..ils ont raison car ils savent qu il n’auront pas leur chance ici avec lui.
      Bon le prochain c’est qui ?
      Surtout prolongez Bauer et Oberlin.
      Vivement ce soir revoir Rodelin en pointe…

      J’aime

      1. @Obra, bien sûr que Geiger fait avec ce qu’il a et qu’il a une pouvoir très limité sur les transferts (à priori) mais c’est lui qui insiste avec Oberlin (il a pas bcp le choix donc je lui en veux pas d’insister un peu et peut-être un déclic…) mais peut-être que 30% du temps il aurait pu le donner à Dias ?

        C’est aussi lui qui fait jouer Rodelin à tous les postes du milieu de terrain et en attaque, on a la pas vu en Mdf mais qui sait… Alors que nous avons Dias, Samba, Camara, Antunes (en concurrence avec lui) et Valls…

        Un Chef de cuisine fait avec les ingrédients qu’on lui donne. Je trouve – peut-être à tort – qu’il pourrait faire de bien meilleurs plats ave ce qu’il a disposition.

        J’aime

      2. Je suis en désaccord avec ses choix mais ce n’est pas pour cela que lui attribue la faute sur tout

        J’aime

    2. Purée ce que tu es relou Mike avec tes sempiternelles attaques sur le coach. Impossible de lire un de tes posts (portant souvent empreint de bon sens) sans ces remarques. C’est usant. Ca ne te vient pas à l’idée qu’il n’est pas le seul à décider ? Il y a un Directeur de l’Académie, un DS, des agents, des parents, des influenceurs de tout bord. Quand un gamin de 18 ans qui a marqué quelques goals en amical (et je te conseille d’aller voir les goals sur les vidéos, on dira merci à Bedia qui avait fait 80% du boulot) se fait courtiser par Vérone, quel projet tu peux mettre en place ? Pour Nyakossi, non on ne l’a pas mis en vitrine et pourtant on l’a « vendu » (mon dieu que je n’aime pas ce terme) ou plutôt transféré pour 2 millions ! On n’aurait pas touché plus si le gamin avait joué six mois même comme titulaire.
      Le vrai problème c’est que tous ces gamins (car oui, ce sont encore des gamins) se font mettre des étoiles dans les yeux par des agents peu scrupuleux qui ne voient que l’aspect financier (et surtout le leur) ou par des parents qui voient en leur fils le futur Ronaldo. Au lieu de leur apprendre la vertu de la patience, des étapes à franchir. Pour Dias, c’est vrai, il aurait dû jouer non pas contre YB mais contre Winterthur. Là, je te rejoins, le staff technique (ou seul le coach si tu préfères) a fait une erreur. Et quand bien même il aurait joué, il renoncerait à aller à Vérone pour avoir des bouts de match avec le grand SFC ? Bien sûr que non. Dès lors, je suis d’accord avec le staff. Tu veux partir te concurrencer avec les centaines de gamins qui ont le même rêve que toi au lieu faire tes gammes pas à pas ? Pas de souci, vas-y.
      Le cas d’école c’est Imeri. Il s’est forgé un caractère, il a combattu la frustration, il a appris le goût de l’effort malgré son talent naturel, il s’est construit un caractère, petit à petit, et il a fait le meilleur choix qu’il pouvait faire. A YB, qui n’est de loin pas un grand club à l’échelle européenne, il va continuer à se construire, prendre des responsabilités et dans 2 saisons, s’il poursuit dans sa progression, il sera mûr pour un grand club en Allemagne ou ailleurs. Comme Fabian Rieder par exemple.
      Niyakossi veut aller à Marseille, Dias à Vérone, Monteiro au Real ? Qu’ils y aillent. On en reparle dans deux ans.
      Je te rejoins sur un point : vivement la fin du contrat de Geiger. Qu’on puisse lire sur ce site (au demeurant essentiel pour nous autres supporters) autre chose que ce bashing incessant.

      J’aime

      1. Bashing inobjectif. Car je peux écrire avec Geiger nous sommes montés dans l’élite suisse, on a été 2 fois européen, des joueurs ont éclaté comme Imeri, d’autres de l’académie comme Nyakossi ont apporté du crédit. Bref, constat positif. Ou je peux écrire avec Geiger on a loupé l’Europe, les jeunes n’ont aucune chance et partent (Nyakossi,…), les meilleurs joueurs s’en vont (Sasso, Schalk, Kyei). Senderos forment avec lui un duo de perdants. Bref c’est le merdier avec lui.

        J’aime

      2. Très bonne analyse. Que peut-on ajouter à cela ? Tous les exemples de ces joueurs partis bien trop tôt : Gonzales, Rodrigues, Zambrella etc.
        C’est pour cela que le choix d’Imeri est judicieux. S’imposer comme titulaire indiscutable in SL et ensuite aller dans un autre championnat. Les cas de figure de joueurs qui sont partis tôt et se sont imposés sont beaucoup plus rares.
        Que peut-on faire face à des parents et à des agents qui font miroiter, un miroir aux alouettes ? Pas grand chose. Debonnaire se battait au sein de l’ASF pour expliquer aux parents de jeunes joueurs combien il était imporant de parfaire sa formation en Suisse, mais après on ne fait pas boire des ânes qui n’ont pas soif.

        J’aime

      3. Quand je pense qu’on encaisse 2 millions pour un gosse d’à peine 18 ans qui n’a quasi jamais foulé une pelouse en match de SL ou tout simplement avec des adultes. 2 millions !!!! Il y a des gens qui ne gagneront jamais cela cumulé sur toute une vie. Comment veux-tu ensuite « éduquer » sportivement des gamins qui ont tout juste des poils dans le slip en leur demandant d’être patient, de leur faire comprendre que d’intégrer un groupe pro et de côtoyer les joueurs chaque jour aux entraînements c’est déjà une progression, comment veux-tu leur faire comprendre qu’au tout début c’est déjà un honneur d’être sur le banc avec les pros ?
        Et on ne parle que du cas Nyakossi, il y en a tellement d’autres avec des sommes astronomiques. Ca en dépasse le monde du sport, c’est un souci de société qui concerne la jeunesse en général. Tout avoir, si possible sans trop d’effort et surtout tout de suite.
        Le vrai problème il est là, pas dans le nom du coach, qu’il s’appelle Geiger ou Dugland. Et je persiste à dire que le cas Imeri est le contre-exemple parfait. Il fait tout juste, j’espère sincèrement qu’il ira au bout de son rêve, et ce quand bien même il doit nous mettre la misère en championnat.
        Mais je suis sans doute ce qu’on appelle un vieux « con ».

        J’aime

      4. 100 % d’accord avec toi et j’ajouterai que cette saison vieille de 5 matchs, on a eu : Behrami, Monteiro, Magnin, Samba et Kalogo qui ont déjà obtenu du temps de jeu + Ndema un jeune de 17 ans qui est convoqué pour le match de Nyon.
        Après, je trouve que Magnin en particulier aurait pu avoir plus de temps de jeu lorsque Diallo était absent pour covid et que le staff a préféré aligner Bauer à la place. Mais sinon, les jeunes sont lancés dans le grand bain et c’est réjouissant en cette saison de transition.
        Quant à Dias, s’il est sur le départ, c’est tout à fait logique qu’il ne joue pas.

        J’aime

      5. Sans vouloir passer pour un vieux c… ( la cinquantaine )les jeunes d’aujourd’hui c’est tout et tout de suite ! On le voit tous les jours au niveau professionnel. Alors en football le phénomène est empiré avec les modèles qu’on leur donne.

        J’aime

      6. @Lolito, désolé c’est plus fort que moi avec Geiger. Cela en devient viscéral. Un entraineur qui fait jouer les jeunes quasiment sous la contraintes (blessures, suspensions, pression de la direction – comme quand il a failli sauter en automne l’année passée). Il n’est pas seul heureusement mais il décide du 11 le jour du match. Heureusement que les circonstances ont permis à certains de s’installer. Blessure de Cognat >> Imeri. Blessure de Rouiller >> Vouilloz. Blessure de Fofana >>> Antunes (pas son poste mais au moins il a progressé – peut devenir incontournable en milieu offensif axial à la place de Rodelin).

        Geiger a bcp de qualités, il a proposé un jeu offensif et chatoyant en LNB (sont 442 losange à la sauce RedBull St-Galloise), il ne se fritte pas avec sa direction (calme) et il est bien pour gérer un effectif complet expérimenté. Par contre il est absolument incapable de faire progresser quiconque (jeune ou vieux), pas bon sur balles arrêtées, pas un motivateur hors-pair, pas bon dans la gestion de l’effectif (absence de tournus durant le COVID…), changements toujours tardifs alors qu’on a en 5 à disposition, parce qu’il s’appuie sur 15 joueurs et n’aime changer (sa fameuse hiérarchie). Enfin le long terme est une notion qui ne l’intéresse pas – donc la formation bye bye. Pour ces raisons, il a été une chance pour le club, mais il n’est plus le chef dont nous avons besoin. Beaucoup en conviennent heureusement. J’espère sincèrement qu’il ne sera pas prolongé même si trouver son remplaçant ne sera pas aisé (Lombardo stp… Clichy en assistant ?).

        Nyakossi c’est du bonheur pour le club et le joueur. Je le souligne, on transfère à bon prix un jeune qui n’a pas joué pour de bonnes ou mauvaises raisons selon le prisme de chacun. Difficile de faire la fine bouche. Cela n’empêche pas de se demander si on est pas passé à côté d’un crac. La raison première au-delà du « Geiger vs Académie » cest qu’on a prolongé Séverin et que Sasso + Rouiller étaient indéboulonnables. L’argument pour Dias ne tient pas, on a personne devant mais il y a sans doute d’autres raisons.

        Désolé pour le « bashing incessant » mais démontre moi que les points soulevés sont erronés ? On peut être heureux de ce qui a été accompli mais espérer plus d’une équipe en transition qui a peut-être l’objectif de grandir ? Cela passe par un changement d’approche et peut-être aussi un changement de DS…

        Comme toi je n’aime pas le terme « vendre » car les joueurs ne sont pas des marchandises mais Nyakossi n’est pas malheureux en la circonstance.

        Enfin oui nous n’avons pas tous les éléments, les agents sont des requins (pas tous), les parents pas toujours de bons conseils et les jeunes sont influençables. Pourtant les exemples passés (Gonzalez, Jankewitz, Guillemenot…) sont aussi là pour rappeler que partir tôt n’est pas l’assurance d’une grande carrière et servent donc les intérêts du club. C’est aussi pour cela que Monteiro n’est pas déjà parti parce que je suis certain que cela gravite méchamment autour de lui. Dias fait peut-être le forcing et a refusé de prolonger, raison pour laquelle il n’est pas convoqué contre Nyon ? Dommage. Contre Winthertur il était convoqué mais n’a pas pris une minute de jeu. Désolant.

        Pourquoi Valls est devenu remplaçant ? (que Rodelin prenne sa place au milieu au lieu de lui ou Antunes contre YB ça dépasse l’entendement).

        Partir à 18 ans n’est néanmoins pas forcément un mauvais calcul. Quitter le cocon comme l’ont fait Guillemenot, Gonzalez, Nyakossi désormais et d’autres avant lui ça se défend. Se confronter aux meilleurs jeunes (City, Marseille…) c’est aussi franchir un palier et il n’y a pas de honte à revenir en Suisse pour devenir titulaire dans un bon club. C’est peut-être la voie à suivre mais je rêve quand même que nos meilleurs gamins puissent s’établir quelques années avec la une avant de partir.

        Le potentiel est là. Il n’y a donc pas de problèmes mais au contraire beaucoup d’opportunités. Camara, Behrami (très bon selon moi et mature), Magnin, Omeragic, Monteiro, Samba, Sawadogo sans compter les derniers Kaloga, Ndéma, Enfin on aurait aimé voir Dias mais c’est mal parti.

        Donc Lolito, s’il y a un problème autre que le coach ce n’est pas les jeunes qui prennent le melon ou sont mal conseillés – même si cela a pu être le cas ponctuellement (Zambrella meilleur cas) . Imeri, Antunes, Vouilloz, et tous ceux qui ont réussi ou échoués servent d’exemples et influencent positivement nos jeunes. Le vrai problème c’est aussi et surtout la direction sportive qui ne communique même pas avec ses cadres – Schalk, Sasso, Sauthier – ont tous souligné l’absence de répondant – GRAVE. Difficile d’imaginer cette même direction être beaucoup plus amène et loquace avec nos jeunes pour construire sur le long terme.

        Mais positivons ! L’équipe même sans Bédia a fière allure.

        J’aime

      7. @Lolito, pour ton 2e message. Je me range volontiers dans la catégorie des vieux cons et le « tout, tout de suite » des jeunes on connait sans parler de la généraux réseaux sociaux…(ça fait peur). Il n’empêche qu’il ne faut mettre tous les gamins dans le même panier. Des jeunes de 18 ans sont parfois très matures, ont été bien éduqués par leur parents, n’ont pas le melon et sont déjà très réalistes sur leur avenir et leurs chances. A 18 ans tu dois déjà être fixé sur ton avenir académique (collègue, Uni, etc.) ou pro (apprentissage – quel métier ?).

        Soyons objectifs, pas naïfs. J’ai envie de croire que Monteiro, capitaine des M18 (?), DC du Portugal, seul joueur qui ne joue pas au pays fait partie de cette catégorie de joueur matures à fort potentiel.

        Je le dis, les exemples ne manquent pas au sein même du SFC. Au contraire, j’ai même le sentiment que les départs d’Imeri et de Nyakossi malgré des trajectoires très différentes sont de formidable sources de motivations pour les jeunes. Tu peux « rêver » de faire carrière avec le foot en passant par l’académie du SFC. Cela n’a pas de prix. On peut donc saluer le formidable travail accompli par Lombardo et son staff pour permettre à autant de jeune d’intégrer le groupe pro. La dernière marche est la plus dure à franchir. J’espère qu’un championnat élargi (malgré cette stupide division en 2…) permettra une pression moindre du résultat immédiat et donc une intégration plus importante et l’éclosion de beaucoup d’autres Imeri. Nous avons peut-être la meilleure académie du pays, il est donc bien normale qu’elle produise plus de talents et que nous intégrions plus de jeunes que d’autres clubs. C’est notre seul moyen de succès à long-terme, tant que nous n’aurons pas une base de 10’000 abonnés et 12-15000 personnes à chaque match. Arrêtons de rêver d’un attaquant qui fasse venir du monde au stade, l’ère Marc Roger c’est fini. . Soyons reconnaissant envers la fondation Wilsdorf de permettre à notre club d’exister en première division, durablement.

        J’aime

      8. @Mike

        Oui, Geiger est loin d’être parfait. Mais il est également loin d’être aussi pire que toi et d’autres le décrivent. Un entraîneur est un compétiteur, il aime et veut gagner. Par ailleurs, un entraîneur est l’employé d’un club le plus exposé. Il n’est pas jugé sur le nombre de jeunes qu’il aura fait progresser, mais sur le nombre de points obtenus et le rang en fin de championnat. De ce fait, dans la très grosse majorité des cas, l’entraîneur tend à aligner l’équipe qu’il juge la plus compétitive possible selon ses propres critères (et notamment sur ce qu’il voit aux entrainements où ni toi ni moi ne sommes).Ils sont très peu nombreux les entraîneurs qui conjuguent les deux. Regarde YB. Ils auraient de quoi attirer le 100% des meilleurs jeunes du pays. Cela ne les empêche pas d’aller pêcher Imeri, Itten ou Ugrinic. Regarde St-Gall où Zeidler est un formateur reconnu. Premier tour de l’an passé, ils ne remplacent pas leurs joueurs partis, faisant confiance à leur contingent existant. Baisse des résultats. Conséquence, à Noël ils recrutent et les jeunes Brodeurs retournent sur le banc. Allier formation et résultat est un exercice compliqué et périlleux et il est nettement plus facile de faire des théories devant nos claviers que de vivre la réalité quotidienne avec tous ses aléas (blessures, ego, caractère, force mentale, etc…). Mais je te concède que Geiger n’a pas l’âme d’un formateur. par contre, au vu de l’effectif à disposition, il a obtenu des résultats plus que très corrects

        Alors je te vois venir, tu vas me parler d’Oberlin, de Rodelin ou encore de Séverin (tiens, tous des gars en -in…). Et je vais te surprendre, je suis d’accord avec toi. Oberlin est un flop total. On a essayé, ça n’a pas marché, on doit passer à autre chose. Rodelin, c’est l’inconnu. Un des meilleurs sur les 3 premiers matchs et là, c’est de nouveau largement insuffisant. Je pense que le jeu, voire même peut-être notre championnat, ne lui convient pas. Séverin a été la tête de turc de nombreux intervenants. Non, il n’est pas bon en latéral. Mais ce qu’on pardonnerait à Vouilloz (il n’est pas mieux ni en DC, ni en latéral), on ne le lui pardonne pas. Alors que c’est un très honnête DC. Là où je ne suis pas d’accord avec toi, c’est que ces trois joueurs, ce n’est pas Geiger qui a été les chercher. On ne peut pas lui reprocher de les avoir dans le contingent, mais de les aligner oui, ça on peut (bien que pour Séverin, je ne vois pas en l’état comment on pourrait faire autrement).

        Il faut arrêter de se demander si tel ou untel aurait été un crack. La réalité est simple. Un jeune est au-dessus du lot, il prend un agent, il veut partir. Crack ou pas crack. Et le SFC n’a aucun moyen de le retenir. Aucun. On devrait au contraire être content de toucher de l’argent, sans même savoir quel était le réel niveau du joueur qui nous quitte. D’ailleurs à ce sujet, tu es souvent très affirmatif sur le niveau de tel ou tel jeune. Perso, je me retiens car je ne les ai jamais vu jouer. Mais comment affirmer que Nyakossi aurait fait la différence en SL ? Parce qu’il est au-dessus des autres en M21 ? Je ne pense pas que cela soit suffisant pour tirer une telle conclusion. Donc une fois de plus, crack ou pas crack, là n’est pas le sujet. le sujet c’est business is business (malheureusement), quitte à ce que le jeune en question parte dans les oubliettes des laissés pour compte du foot.

        Je pense que le problème dépasse largement le nom du coach et les raisons en sont multiples. La mentalité de certains jeunes qui voient des stars à la télé et qui croient pouvoir faire pareil sans rien avoir encore prouvé, les agents qui ont fait des jeunes joueurs un business florissant sans trop se soucier des éventuelles conséquences en cas d’échec, un entraineur (oui je l’affirme aussi) qui n’est pas branché développement et formation mais uniquement résultat, une direction sportive encore en formation et qui doit tout apprendre (encore que pour moi les dossiers Imeri et Nyakossi ont été traités avec intelligence), un canton de Genève qui ne donne pas la priorité aux sports d’élites (les exemples patinoires et centre d’entraînement du SFC), une mentalité genevoise où la population n’est pas derrière ses clubs (au contraire de St-Gall, Bâle ou YB), etc… Tu mets tout cela dans le shaker, tu secoues et tu obtiens la situation que nous connaissons.

        Solutions : pourquoi pas effectivement confier la première équipe à un entraîneur plus jeune venant du sérail de la formation (Lombardo + Clichy pour l’épauler comme tu le suggères ?). oui pourquoi pas. Mais ce candidat si alléchant ne succombera-t-il pas aussi à l’obligation des résultats, surtout avec la nouvelle formule qui va s’installer ? Bouger les politique pour un soutien plus massif aux sports de masse (foot et hockey notamment) en favorisant le développement. Avoir une équipe de foot plus proche de ses habitants, à l’instar de ce qu’a fait St-Gall en préparation (tiens tiens …), partir en tournée dans le canton et jouer contre des petites équipes avec ensuite grillades à la buvette, etc-… Tout n’est pas perdu, on revoit des jeunes gamins avec le maillot du SFC sur le dos. Mais toutes ces années de galères sportives, de « scandales financiers », de guignols à la tête du club, nous ont fait si mal. La confiance doit être regagnée à tous les niveaux. Sur le terrain, dans les tribunes, dans le canton. Alors peut-être les jeunes arrêteront de rêver de Marseille, Vérone ou le Real.
        Geiger ou pas Geiger (sors un peu de ton émotionnel Mike stp).

        Et je termine par une anecdote personnelle. Je suis famille d’accueil pour un jeune hockeyeur U20 du GSHC. La semaine dernière, il n’est pas parti en camp d’entrainement avec son équipe. Car au dernier moment il a été averti qu’il allait s’entraîner avec les pros. Et il s’est retrouvé sur la glace avec deux champions du monde. Pour la petite histoire, les jeunes qui sont allés avec les pros se sont changés dans un autre vestiaire, se faisant tout petits et les champions du monde en question n’ont pas vraiment communiquer avec eux. Mais qu’importe, rien que le fait d’avoir côtoyer ce monde était déjà une belle récompense qui motive encore plus pour donner le meilleur de soi-même. J’y vois une grosse leçon d’humilité et c’est peut-être lié au sport. Dans le hockey, le star système n’est pas aussi présent que dans le foot. Et cela ne « pourrit » pas les jeunes joueurs qui ont encore tout à prouver.

        Vaste débat, hors émotionnel et avec un peu de recul.

        J’aime

  3. Me rapelle pas une seule fois ou on perdait à la mi temps avec Geiger et ou comme un bon motivateur comme Alves l’était il a réussi
    a remotiver lequipe^et ou on a fini par remonter au score
    et tous les joueurs le disent..avec lui niveau communication c’est zero un peu comme les Dirigeants Servettiens pour la com.
    il a fallut attendre la blessure de Cognat pour voir Imeri et les autres jeunes ont bien raison de s’en aller plutôt que de rester en tribune.
    c’est quand même malheureux de perdre tous nos jeunes.

    J’aime

      1. C’est bien peu… Combien de matchs où on joue 30min sur 90 ? Ce n’est pas que la faute du coach on est d’accord mais tout de même.

        Vous avez oublié les matchs où on prenait systématique un but (ou 2 ou 3) dans les 20 premières minutes ? Pendant 5-6 rencontres, cela en était devenu une blague.

        Aujourd’hui Geiger a eu le mérite de serrer les boulons, malgré les nombreuses absences en défense on prend peu de buts.

        *Preuve que ce n’est pas un problème individuel (le départ de Sasso est parfaitement gérable) mais que c’était un problème collectif (choix des joueurs, tactique). Malheureusement cela se fait au détriment du jeu avec un Servette qui ne produit plus grand chose. Il y a un équilibre à trouver. La même chose vaut pour l’attaque. Si on a 3 tirs cadrés par match cela n’est pas lié à l’absence d’un monstre n°9 (qu’on a pas les moyen d’avoir de toute façon – réveillez-vous !) mais c’est le manque de situations dangereuses que l’on crée dans les 30 derniers mètres. Cela se travaille (pressing, contre-pressing, balles-arrêtées, schémas…). Avec Antunes, PFL, Fofana, Cognat, Micha, voir Diallo, Clichy /Behrami, il y a de la qualité technique et/ou de la vitesse pour amener plus dans les 16m pour autant qu’on le recherche.

        *l’échantillon est bien pauvre pour en attester, nous avons aussi eu de la chance et un Frick en grande forme mais nous avons réduit le nombre d’occasion chaudes pour l’adversaire, autant que nous avons nos occasions à nous malheureusement.

        J’aime

  4. Merci MikeSFC, je partage le même avis.
    Geiger à fait son temps, son conservatisme est exaspérant. Il a surfé sur une vague ascendante pendant 2 saisons, tant mieux pour nous. Depuis, on régresse, dans le jeu et dans les individualités.
    Certes des jeunes ont quelques minutes de jeux,mais c’est plus un alibi qu’autre choses. On va voir Ndema 5 minutes contre Nyon et on ne le verra plus pendant 6 mois, c’est quoi le but ?

    J’aime

    1. @Mitch, merci.

      Cela servira pour dire sur les forums et à bomber le torse dans les journaux: on les intègre petit à petit comme le petit Ndema 17 ans seulement !!! qui a joué 5 minutes contre Nyon. Formidable.

      Quand tu entends Lonfat déblatérer ses conneries dans le match contre Sion tu comprends que l’approche conservatrice touche beaucoup de monde (ou alors c’est un problème valaisan 😉 ). Le talent n’a pas d’âge. Une ossature expérimentée entourée par les meilleurs jeunes qui ont régulièrement du temps de jeu. Pas la lune…

      Ne pas toucher l’effectif, un jeune n°9 a fort potentiel (Lyon n’a pas un Cognat attaquant à nous refiler ?) ce serait magnifique. Sinon les postes sont couverts. D’abord placer RR, Oberlin et Bauer avant de vouloir alourdir la barque.

      5 changements les amis. C’est énorme. Si on avait Alves ce serait la fête ! Lui qui hésitait pas à faire deux changements en première mi-temps. parfois un après 15min. Superbe.

      J’aime

      1. Oh oui, papy Alves avait les couilles de changer son 11 après 15 minutes s’il voyait que son système n’était pas adapté.
        Geiger attend la 65 ème pour effectuer son célèbre changement, sortie de Rodelin pour Oberlin et à la 88eme, un M21 peut se montrer sur le terrain pour les arrêts de jeu. Super gratifiant.

        J’aime

      2. @mitch , c’est vrai c’est que qui me plaisait chez Alves qui a proposé le jeu le plus attractif depuis Favre. Il était capable de changer un joueur en première mi-temps s’il voyait qu’il n’était pas à son affaire. Actuellement, beaucoup d’entraîneurs ont de la peine à changer des joueurs rapidement. C’est fou d’attendre la 70ème ou 75ème alors qu’une équipe est menée au score.
        Je ne comprends pas ce genre de comportement. Cet attentisme qui est souvent dommageable.
        Le temps que le nouvel entré soit dans le rythme et on est à la 80ème. Le football se joue aussi avec la tête. Or, lorsqu’il reste 10 minutes pour l’équipe adverse, il est facile de se recroqueviller et d’attente, de balancer les ballons. De l’autre côté, l’équipe menée est moins lucide car fatiguée et stressée et joue moins bien.

        J’aime

  5. je trouve certains très sévères, Bâle avec sa pleiade de stars ne marque pas de buts depuis le début du championnat .Zurich moins bien fourni de ce côté là idem. Equipe qui l’an passé avait une réussite maximum. Est ce que l’on se pose la question comme pour Servette si ces équipes travaillent à l’entrainement ? Pour avoir entrainé de nombreuses années tant au niveau actif que juniors inter je peux vous dire que des saisons on bosse comme des fous mais cela ne rentre pas et d’autres fois tout rigole. L’exemple de Ceesay à Zurich l’illustre bien . Avant la saison passée il en voyait pas une et l’an passé il avait un taux de réussite incroyable.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :